#JeSuisAlfon

B6061chIQAATuCK

Aujourd’hui en Espagne, mon camarade Alfon a été condammé a 4 ans de prison ferme par la Audiencia Provincial de Madrid pour « detention illégale de produits explosifs » le jour de la grève du 14 Novembre 2012. Cette condammation là s’aditionne a une autre, imposée il y a un mois en raison de sa « resistence contre l’autorité » en juin 2012.

Le jeune madrilène a nié toujours la possesion de produits explosifs. Pendant son procès, il a expliqué que c’étaient les policiers qui l’ont donné ce sac le jour de son arrestation en 2012, voire c’est la police qui l’a fait du chantage en lui disant « Soit tu balances les noms de tes camarades de Bukaneros, soit on t’impute la possesion de ce sac ».

Le délit d’Alfon? En vrai? Être un bukanero, un supporter du Rayo Vallekano. Être communiste. Être contre la monarchie et le système politique qui nous ettouffe. Rien de plus. Il a rien fait. Même pas une apologie « au terrorisme ». Même pas une détention illégale d’armes, encore moins de fumigènes ou d’explosifs. Même pas un insulte en concret contre les institutions.

Il est qu’un jeune marxiste, un jeune du quartier, un jeune de 22 ans, un jeune de mon âge qui sympathise pas avec le système, un membre de Bukaneros qui s’amuse avec le sport, le foot, la camaraderie et le rap français. Un jeune qui lutte contre le fascisme sur le terrain avec son intellecte et sa parole, tout à fait comme sa mère et toutes les femmes de sa famille.

Par contre, il fut arresté en sortant de chez lui, le jour de la grève nationale du 14 novembre 2012 en Espagne. Les RG’s lui attendaient à la porte de son batiment. Il fut choisi comme bouc émissaire pour punir le mouvement antifasciste madrilène et pour punir Vallekas, un quartier ouvrier et résistante contre le fascisme et le capitalisme. Entre ce jour là et le 6 janvier 2013 a passé deux mois en prison sous le régime FIES (Ficheros de Internos de Especial Seguimiento), absolutement isolé, cagoulé en plein hiver, il pouvait même pas récevoir des lettres de ses potes ou de sa famille.

Dans cinq jours, si personne fait appel au Tribunal Supremo, Alfon retournera en prison. Dieu seul sait les conditions de la prison où il devra passer 4 ans de prison ferme et donc, perdre toute sa jeunesse.

Et oui, c’est ça l’Espagne. La même Espagne qui a toujours des prisonniers politiques communistes et/ou basques dans son territoire et dans l’État français. La même Espagne où Arenas et Cotelo sont en taule. La même Espagne où Otegi est toujours en taule QUE pour exprimer un message de paix et de réconciliation dans un meeting…  La même Espagne qui condamme la massacre de Charlie Hebdo et qui prône la liberté d’expression va condammer à un jeune (qui a rien fait, sauf être communiste!) à perdre en prison les meilleurs ans de sa vie. Ça fonctionne comme ça, la liberté d’expression dans le système capitaliste qui a, en plus dans ce cas là, un régime politique héritier de Franco.

Par contre, vous verrez pas cette nouvelle dans vos médias, là en France.

C’est pour ça que je suis pas trop Charlie Hebdo, et je suis plutôt Alfon.

Fuerza, camarada!

o-JE-SUIS-ALFON-LOGO-facebook

Sources à consulter régulièrement pour suivre toutes les actualités de cette affaire: Naiz , Sare Antifaxista, Secours Rouge International.

Publicités

Publié le 8 janvier 2015, dans Non classé. Bookmarquez ce permalien. 3 Commentaires.

  1. La casta manipulando sobre este militante antifascista simbolo de la lucha obrera. Como hacia el franquismo que intentaba presentar a los antifranquistas como delincuentes comunes

    http://ccaa.elpais.com/ccaa/2014/11/21/madrid/1416598423_070650.html

    « Los primeros antecedentes de Alfon se ubican en Cádiz, el 14 de agosto de 2009. Dos chicos, uno mayor de edad y otro menor “comienzan a insultar a un grupo de cinco chicas”, dice el auto del juez. “Comienzan a perseguirlas llamándolas “putas, lesbianas, mi hermana de 13 años es más mujer que vosotras, te la voy a meter en la boca y será lo mejor que has probado”, llegando un momento en el que el menor de edad intenta arrebatar el bolso a una de ellas”. No lo logró porque otras dos se lo impidieron, pero sí —siempre según el auto— consiguió arrebatarles un teléfono móvil, arrancándole el sujetador a una de ellas en el forcejeo. Entonces Alfon tenía 17 años y la Fiscalía le atribuyó un delito de “robo con violencia, agresión sexual, y falta de lesiones”. Solicitó su internamiento pero la juez Rosa María García Jover decretó su libertad vigilada y la prohibición de acercamiento a las víctimas.

    “Sí, nos atacaron dos chicos, fue hace tiempo, no recuerdo sus nombres, a mí no me hicieron nada, pero a algunas de mis primas sí », recuerda una de las víctimas. »

    « El otro asunto, por el que el Ministerio Fiscal le pidió seis años de prisión, tiene que ver con que le incautasen 230 gramos de anfetaminas el 26 de abril de 2010, así lo atestiguan fuentes policiales. Fue condenado a dos años y una multa de 3.000 euros. El expediente policial incluye una detención en junio de 2012 por un “atentado contra la autoridad” en Puente de Vallecas. »

    Joer . En mis tiempos los militantes antifas ( de ETA) no eran asi , procedentes de la delincuencia . Ahora que Tradicion y comunismo pueden caminar juntos , las cosas son muchoooo mas complicadas.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :